Le verbal et le non verbal

 

Au moins aussi important que le contenu du discours, le non verbal en dit long sur l’état de tension de l’étudiant ou du jeune diplômé. Tics de langage, regards vers le bas, gigotement de la jambe ou mouvements parasites des mains … yapuka vous livre les secrets d’un entretien où le non verbal est gagnant !  

Le regard : reflet de l’âme

Quoi de plus irritant que quelqu’un qui vous parle sans jamais vous regarder dans les yeux ? Souvent signe de confiance en soi, un regard posé et assuré vous permet de créer un premier contact avec votre interlocuteur. Si vous êtes face à plusieurs examinateurs, n’oubliez pas de bien regarder tout le monde, y compris les moins bavards (ils ont une part de décision aussi importante que les autres). Et si vous souhaitez détourner le regard, surtout évitez de le poser vers le sol ou sur vos mains : regardez vers le ciel, inspirez-vous.

La position

Se tenir droit, les pieds ancrés dans le sol, les coudes éventuellement posés sur la table … Une position sobre mais efficace. Gardez bien votre veste de costume sauf si votre interlocuteur vous propose de l’enlever (s’il fait trop chaud par exemple).

Vous pouvez également vous pencher vers l’avant durant l’entretien, cela est signe de franchise ainsi que d’une attitude plus détendue . 

La voix

Une voix tremblotante, mal assurée ou mal contrôlée peut être fatale lors d’un entretien. Charmer l’ouïe de votre interlocuteur, à l’inverse, est un atout de taille ; pour cela, veillez mesdames à ne pas partir trop dans les aigus et veillez messieurs à ne pas rester monocorde. Auquel cas vous pourriez facilement agacer ou endormir votre interlocuteur.

Tout passe par votre respiration, donc surtout n’hésitez pas à bien respirer pendant votre discours, de faire des pauses régulièrement.

L’expression faciale

On ne cessera de le répéter : si vous souhaitez que votre interlocuteur passe un bon moment avec vous, soyez détendus et agréables : cela commence par votre expression faciale : Un sourire (ne forcez pas trop non plus), un air intéressé lorsque l’interlocuteur vous pose des questions, ou lorsqu’il vous parle de lui-même ou du poste/de l’école.

 

Les mains

Le malaise d’un candidat est perceptible autrement que par le ton de sa voix ou par son regard fuyant : les gestes de la main : tapoter sur la table avec ses doigts, jouer avec votre crayon, tripoter ses cheveux ou son vêtement ou un accessoire est également révélateur d’un attitude qui n’invite pas à se détendre.

 

Voila, vous savez tout sur l’attitude à adopter lors de l’entretien. Mais surtout n’oubliez pas : un entretien n’est rien de plus qu’un discussion entre un ou des examinateurs et vous. Ils ne sont pas là pour vous descendre mais pour vérifier voter motivation et vos compétences. Si vous êtes arrivés à ce stade, c’est que vous avez ce qu’il faut pour accéder à l’école/au poste de votre choix !