Si vous avez été sélectionné pour passer ces très redoutés entretiens oraux, c’est que vous avez franchi une des trois situations suivantes : vous avez passé le cap des épreuves écrites s’il s’agit d’un concours, ou bien votre dossier s’est révélé solide s’il s’agit d’une admission par cette voie plus directe, ou encore votre CV est passé entre les fourches caudines des recruteurs.

Dans tous ces cas, vous avez en principe pu démontrer votre niveau scolaire, brillant à n’en pas douter. Un des éléments importants pour vos interlocuteurs d’oral sera de déterminer laquelle ou lequel des candidates et candidats a un potentiel pour son école ou son entreprise. En d’autres termes qui pourra s’intégrer au mieux, s’adapter le plus intelligemment au contexte évolutif de l’organisation, et enfin enrichir ensuite le système pour le faire progresser.

 

La quête des recruteurs va les conduire vers la personnalité qui saura démontrer comment elle va réussir les différentes phases de cette évolution afin de donner envie de miser sur elle. Certaines entreprises ont introduit dans leur gestion des ressources humaines un critère de distinction entre leurs managers en fonction de ce fameux potentiel, qu’ils peuvent appeler « high potentiel » ou numéroter ou encore adosser des indices, comme des étoiles. Ces profils ainsi « typés » peuvent par exemple être intégrés dans certains parcours de formation au sein de l’entreprise afin de gravir plus rapidement les étapes de la prise de responsabilité.

 

Ainsi le terme largement utilisé « capacités à apprendre » ou « potentiel de développement » revêt des contours multiples sur lesquels vous devez réfléchir et vous préparer au moment des entretiens, avec l’expertise de nos coachs Yapuka, si vous le souhaitez. En ce qui vous concerne à cette étape, la question est d’aller au-delà de votre CV : quelles vont être les questions types sur ces sujets ? Comment pouvez-vous vous positionner de manière intelligente et personnelle ?

Yapuka vous partage quelques conseils pour vous aider dans cette démarche.

 

1.    Montrer votre recul par rapport à vos expériences.

De manière sincère et avec aisance vous devez montrer que vous avez réfléchi à vos expériences et/ou formations. Vous avez un avis sur ce qu’elles vous ont appris. Sur ce que vous cherchez à acquérir en plus. Vous êtes apte à révéler les leçons que vous avez retenues de vos échecs. Et vous savez aussi expliquer avec simplicité les vertus de vos succès. Vous montrez ainsi dans une première étape votre capacité de compréhension et d’analyse des situations. C’est essentiel pour avancer et progresser dans la vie en général, et dans une organisation quelle qu’elle soit en particulier.

 

2.    Donner des exemples, soyez concret !

Inutile de revendiquer des phrases toutes faites : « je suis le meilleur pour votre poste », « je m’intègre très facilement », « je suis un bon manager d’équipe », « je vais faire avancer votre entreprise en étant force de proposition ». Privilégiez des exemples de votre vie antérieure, dans le cadre de l’école, de vos stages, de vos petits boulots, des différentes activités que vous avez. Rien n’est plus parlant qu’une situation concrète de vie prouvant comment vous avez su déployer telle ou telle compétence. Vous avez su gérer votre parcours scolaire plus un petit boulot, plus la poursuite de vos loisirs et en prime c’est vous qui organisez chaque année le voyage de votre groupe d’amis : vous y êtes dans l’adaptabilité, le management voire la gestion du stress ! (voir aussi : valorisez à l'oral votre "bas de CV")

 

3.    Montrez déjà ce que vous avez appris avant de vous présenter !

En effet, si vous entretenez l’ambition de prouver que vous savez apprendre vite et que vous avez un réel potentiel pour faire grandir l’institution, vous devez déjà monter que vous savez où vous êtes et pourquoi vous y êtes. Donc travaillez à fond sur le site de l’entreprise ou de l’école, lisez tout ce que vous pouvez sur le sujet. Et montrer aussi que vous avez compris le poste et les attendus sur les objectifs que l’on vous donnera.

 

4.    Qu’est-ce que vous allez apporter ?

L’évolution de l’entretien devrait naturellement vous amener sur ce terrain-là. S’il est difficile de se projeter dans un poste et dans une entreprise, il l’est encore davantage d’anticiper sur la création de valeur, la richesse que votre présence et vos actions vont susciter. En d’autres termes, la pierre que vous allez apporter à la construction de l’édifice ! Travailler la question en amont en partant de vos qualités, de vos atouts, de vos compétences. Si vous avez su faire preuve dans vos expériences passées d’un certain talent pour dénouer des conflits, vous pouvez apporter cette ressource en situation de management délicate. Si vous avez su lever des fonds pour votre association, vous saurez apporter cette compétence commerciale, ce talent pour trouver des solutions.

  

5.    Savoir conclure

Montrer que vous savez apprendre et analyser sans plus attendre ! En fin de rendez-vous vous pouvez avoir l’opportunité de résumer l’échange ou poser des questions. Faites preuve d’écoute tout au long de la discussion pour être capable de cette synthèse. Les recruteurs vont être sensibles cette qualité ; beaucoup de candidats restent malheureusement sur leurs pensées durant tout l’entretien et finalement ne savent pas ce que l’interlocuteur leur a dit.  (voir aussi :Qui se pose, s'impose )

 

 A l’écoute mais aussi réactif, adaptable, persuasif, curieux, déterminé, engagé, mais aussi avoir confiance en soi … mais pas trop, rassurer, donner envie, savoir communiquer et garder un esprit d’équipe. Les talents sont multiples et peuvent vous donner le tournis. Pas de panique, Yapuka est là pour vous préparer. Savoir là où l’on est bon, c’est aussi un vrai talent, Yapuka est là pour le libérer.